Miroir, miroir...

23 juin 2008

stop.

Une période se termine, tout est presque joué.
Il est alors temps d'arrêter d'écrire ici.
Pour s'exprimer ailleurs.
Un temps différent arrive, tout reste à faire.
Créer une nouvelle page et.
Avancer.

P1010066
...

Posté par FollowCoffee à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 juin 2008

rien du tout.

"Thursday night, everything’s fine, except you’ve got that look in your eye
when i’m tellin’ a story and you find it boring,
you’re thinking of something to say."

[K.Nash]

Toujours sourire.

Posté par FollowCoffee à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

presque.

Message reçu.
Fin et commencement.

Distance trop corrosive,
Attitude nonchalante ; agonisante.

T'as raison. Fuck it.

Qu'importe : j'irai rire de l'autre côté.

Posté par FollowCoffee à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2008

comique éventé.

La pluie s'est calmée, le vent tiédit face aux émotions contradictoires.
Douceur douleur d'amertume inchangée mais les bras maternels ne m'ont pas étouffée.
Faire attention à miss météo car elle ment autant qu'elle sourie.

Et puis le vide toujours partout sauf dans l'encéphale pour un temps désintoxiqué.
Ne pas jouer avec le feu cette fois-ci : stopper la cadence enfumée pour de longs jours.
Interminables heures à vouloir s'évaporer, à anticiper un repos mental à peine mérité ;
nicotine alliée thc envié.

Tenir quatre petits jours éternels.
Et je ne suis même pas sûre d'y arriver.

J'ai dit pathétique?

Posté par FollowCoffee à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2008

confiance.

Question de jours et de semaines.
Temps qui passe et trépasse.
Qu'importe : tout ira comme il le doit.

Retour d'un séjour respirant, tant de choses encore
et les nuages s'annoncent plus noirs que les précédents.
Qu'importe : les sombres heures deviendront violacées.
Irisées de moments déjantés.

Aucun espoir non. Juste rencontrer l'inéluctable.
Et courir, distancer ce qui sera toujours pour apprivoiser l'éphémère.
Ce n'est pas fuir mais avancer.
Tout est à faire.

Qu'importe : j'irai sourire aux lumières agonisantes.

22__Paul_KLEE__La_legende_du_Nil__1937

Posté par FollowCoffee à 19:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 juin 2008

troubles.

"Les saisons passent, mais de grâce,
faisons semblant qu'elles se ressemblent."

Une fin. Hiatus.
Impossibilité. Ce n'est rien : je ne réalise pas.
C'était la dernière.

Bientôt d'autres premières.

Et puis toujours Elle.
En fait, je ne sais pas comment agir.

Puis Eux.
Et Elles.
Fermons les yeux.

Posté par FollowCoffee à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2008

dîner.

Je sais ; je vois les nerfs à vif, je sens la tension oppressante.
Je sais : tu voudrais te reposer sur moi.
Mais dois-je le faire, est-ce le rôle de ta fille?

Je ne peux pas ; ça devient difficile de faire des compromis.
Distance chérie, lointain adoré.
Je t'aime quand tu n'es pas là ; ta présence m'est douloureuse.
Comme dans ce roman, nous ne devrions communiquer que par courts mots laissés dans le salon ou la salle de bain.
Et le téléphone ; pas de visage culpabilisant, une voix dans le bleu nuageux.
Raccrocher. Le cordon est difficile à couper.

Ces dîners entrecoupés de silences au rythme des bouchées rapides ; automatisme.
Le temps ah le temps il fait beau puis il pleut et il fait froid puis chaud c'est vraiment bizarre!
Vastes mots répétés tant de fois ; aucun échange.
D'une certaine façon c'est vide.
Je ne supporte plus de jouer cette comédie fantasque, n'est-ce pas normal?

Posté par FollowCoffee à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2008

dehors.

Lisibilité.
Tracer l'indescriptible et ne plus effacer les stigmates de l'absence inconstante;
refaire le chemin des minutes et décanter l'invisible vécu.
Graver l'impossible visuel et ressentir le souffle cadencé des journées simplistes.
Ne plus hanter l'inconscient factice retrouver l'immobile histoire qui n'en finit plus de recommencer.
Non sens ; chacune ne se joue qu'une fois.

Griser la nuit perfide sans reconnaitre l'ombre impassible qui s'échappe et m'attrape.

Non sens!

boettger_anderesviertel_2008



















Rester sous la pluie.

Posté par FollowCoffee à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2008

sans jeu.

Rien à dire ; sauf de le dire.

Corps vide mais saturé ; non sens.

Ne rien faire ; contre sens.

Surtout, surtout ne rien savoir ; limpide.

Pourquoi ; ne pas répondre.

Mais il reste quoi ?
Tout n'est pas déjà joué?

Il. Tu. Je.
Ils. Vous.
Où est.
Nous.

Photo_0019

Posté par FollowCoffee à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2008

dissolved...

Hauteur maladive qui rampe sournoisement entre tes jambes faiblardes qui n’arrivent plus à bouger tellement les muscles sont sclérosés et bloquent ta volonté ; la lutte continue mais tes pieds ne veulent toujours pas avancer et tout tourne autour les couleurs se mélangent et les odeurs se croisent pendant que les sons te frôlent puis te dépassent et te laissent ; ferme les yeux oui ne sens pas la morsure du temps sur tes épaules basses pourtant il faudrait les relever ! les redresser les montrer et faire bouger son corps d’abord lentement pour se réhabituer ensuite accélérer pour se mettre à courir sans oublier de s’arrêter de temps en temps pour se reposer.
Repartir.

Totalement désiré cet isolement cette coupure qui dure et s’éternise pourtant c’est à moi de jouer et je n’ai toujours pas le goût à basculer en avant ;
il n’y a que ce regard délirant, cette sensation picturale : créer un monde sortir d’un autre et déverser le trop plein d’images disséminées.

Posté par FollowCoffee à 00:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]